Conseils pour un achat à l'étranger


Conseils pour un achat immobilier à l'étranger



Cinq conseils pour acheter votre logement à l'étranger, des recommandations valables pour les nouvelles destinations en plein essor comme l'Europe du Sud (Portugal, Espagne, Grèce) ou en Asie du Sud Est comme la Thailande ou l'Indonésie...ou des destinations devenues plus classiques comme le Maroc ou la Tunisie et qui séduisent beaucoup de Français pour leur expatriation en famille ou en solo.
Sachez que pour le prix d'un deux-pièces situé dans la ville de Paris, vous pouvez acquérir un riad à Marrakech ! En devenant propriétaire d'un bien immobilier basé à l'étranger, vous pouvez réaliser une très bonne affaire. Mais attention aux nombreux pièges pouvant se présenter à vous. Bien évidemment, les conditions d'acquisition d'un bien immobilier à l'étranger peuvent fortement varier d'un pays à l'autre. Avant de vous lancer dans ce type d'achat immobilier, prenez vos précautions car si la législation française protège les acheteurs, il n'en est pas de même dans d'autres pays. 

Pour consulter des annonces immobilières de vente - recherche d'une propriété à l'étranger cliquez ici, ou pour diffusez votre annonce cliquez ici

Voici 5 conseils pour vous aider dans votre projet d'achat de bien immobilier à l'étranger :

1 – Renseignez-vous sur la législation du pays

Le plus souvent, c'est un notaire qui se charge d'encadrer les transactions. Mais, parfois ce n'est pas le cas. En Espagne, par exemple, l'acte d'achat est rédigé par un avocat puis le notaire s'occupe de l'enregistrer. Cela signifie donc que l'acquéreur est tenu de verser des honoraires à la fois à l'avocat et au notaire. En Grande Bretagne, ce sont uniquement les avocats (« solicitors ») qui se chargent de rédiger et d'enregistrer les actes. Aussi, le droit de propriété peut différé de celui qui est en vigueur dans notre pays. Au Maroc, certains biens ont un titre qui n'est pas foncier mais « adulaire » : l'acheteur prend le risque qu'un ou plusieurs héritiers indivisaires viennent lui réclamer un dédommagement suite à la vente du logement. La première des choses à faire est donc de bien vous renseigner en prenant contact avec un notaire français.

2 – Optimisez votre financement

Lorsqu'un acheteur finance son acquisition immobilière depuis la France, les établissements bancaires exigent qu'une garantie sois mise en place sur le sol français : hypothèque ou nantissement d'assurance-vie. Mais il est également possible d'obtenir un financement local. La banque du pays où se situe le bien demandera alors très certainement un apport d'au moins 30 à 50 % du capital emprunté. Et l'acheteur devra alors ouvrir un compte local, formalité pour laquelle il est nécessaire de bien se renseigner sur les subtilités que cela peut impliquer. Il ne faut bien sûr pas omettre de déclarer au fisc français l'existence de tout compte à l'étranger. Dans le cas contraire, il peut se faire redresser et payer en plus une amende d'au minimum 1 500 euros.

3 – Attention aux coûts annexes

Pensez aux frais d'assurance, parfois très onéreux selon la situation géographique du bien, mais aussi aux frais d'entretien (piscine, gardiennage, laverie...). Tous ces frais peuvent vite faire grimper la note !

4 – Renseignez-vous sur la fiscalité

Si vous souhaitez mettre le bien financé en location, vous devrez obligatoirement déclarer ces revenus en France. Et afin de bénéficier d'un crédit d'impôt, il est important que vous vérifiiez que les prélèvements sociaux soient bien pris en compte dans le champ des taxes de la convention fiscale.

5 – Attention à la protection de votre conjoint

Sachez que dans certains pays comme par exemple l'Italie, la donation d'un bien immobilier entre époux n'est pas reconnue. Ce qu'il faut faire : rédiger un testament dans le pays où se situe le bien ainsi qu'un testament en France afin de s'assurer que la donation puisse se faire en cas de décès.





relocation, achat immobilier à l'étranger, immobilier international, départ à l'étranger, retour en France, s'installer à l'étranger, formalités de départ à l'étranger, modalités de départ à l'étranger, réussir une acquisition immobilière en Europe, expatrié, expatriation, French Connection, Thailande, Portugal, Espagne, Grèce, Europe du Sud, Asie du Sud Est, Français, Maroc, riad, déménagement, protection sociale, protection du conjoint, solo, famille, expatriés, départ, protection sociale, conjoint, fiscalité, financement, prélèvements sociaux, assurance, frais d'entretien, géographique, localisation, logement, résidence principale, résidence secondaire, étranger, Indonésie, annonce immobilière à l'étranger,